YOM HASHOAH



Yom Hashoah, journée du souvenir de la Shoah, a un lien particulier avec la révolte du ghetto de Varsovie.

 

En effet, en 1951, lorsque le Parlement israélien choisit la date hébraïque du 27 Nissan comme jour de recueillement, il visait un double objectif : commémorer le génocide du peuple juif et célébrer la gevoura, l’héroïsme des combattants des ghettos et des résistants juifs.

La date anniversaire de cette commémoration a alors été déterminée en fonction de la date du soulèvement du ghetto de Varsovie. Mais ce n’est pas le premier jour de l’insurrection qui a été retenu, car, en 1943, les Allemands avaient choisi le début de la fête de Pessah (Pâques) pour entrer dans le ghetto et le liquider. C’est une date intermédiaire du calendrier qui a alors été désignée, entre le début de la révolte du ghetto et Yom Hazikaron, jour du souvenir en mémoire des soldats tombés dans la lutte pour la défense de l’Etat d’Israël.

 

Les combattants du ghetto de Varsovie, comme ceux des autres ghettos, s’étaient engagés dans un combat inégal, désespéré où l’issue était inéluctable. Et ils le savaient. Mais cette lutte si inégale dans les armes s’inscrit aussi comme une victoire : « Nous ne voulons pas sauver notre vie. Personne ne sortira vivant d’ici. Nous voulons sauver la dignité humaine » (Arié-Jurek Wilner, combattant du ghetto).

 

Aujourd’hui, soixante-cinq ans après la libération des camps d’extermination, la mémoire de la Shoah est un devoir qui nous incombe ; celui de se souvenir des victimes ; celui aussi de rappeler que ce crime a été unique par son ampleur, par la façon méthodique et démoniaque dont il était organisé. La mémoire de la Shoah a une portée universelle qui impose une vigilance pour aujourd’hui et pour demain face aux dérives racistes et antisémites.

 

Cette cérémonie annuelle est dédiée à la mémoire des disparus. Nous sommes aussi là pour rendre hommage aux rescapés, ceux qui, après avoir vécu l’inconcevable ont dû trouver la force et le courage de reprendre une existence parmi les hommes.

 

 

 

© 2017 yomhashoah.ch - Réalisation du site : web-info Armand BENGIO